À quoi ressemble la compétition sur `` World of Dance '', selon quatre concurrents de la saison 3

Ce soir marque le retour de «World of Dance» de NBC, et nous tremblons d'excitation, pour le moins dire. Au cours des deux dernières saisons, la popularité de l'émission a explosé et il est facile de comprendre pourquoi: les candidats sont vraiment dans une ligue à part. Peu importe leur genre, chaque danseur qui prend le 'W

«World of Dance» de NBC est officiellement de retour! Au cours des deux dernières saisons, la popularité de l'émission a explosé et il est facile de comprendre pourquoi: les candidats sont vraiment dans une ligue à part. Quel que soit leur genre, chaque danseur qui prend la scène du «WOD» donne tout.

Mais à quoi ça ressemble exactement d'être là-haut, entouré de toutes les lumières vives et de fans enthousiastes - et regardé non seulement par J.Lo, Ne-Yo et Derek, mais aussi par des millions de téléspectateurs? Pour le savoir, nous avons parlé avec Briar Nolet, Kayla Mak, Lauren Yakima, et Derek Piquette , qui sont tous en compétition cette saison pour le grand prix (très occasionnel) d'un million de dollars. Voici ce qu'ils avaient à dire sur les leçons qu'ils ont apprises, les personnes qu'ils ont rencontrées et les expériences qu'ils ont vécues sur le plateau de «WOD».




Briar Nolet

Briar tuant lors de sa séance photo de couverture de Cover Model Search (photo d'Erin Baiano)

Le DS le personnel a laissé échapper un cri collectif en découvrant notre propre Briar Nolet, gagnant de la recherche de modèles de couverture 2016 était l'un des concurrents de la saison 3. C'est une danseuse puissante qui connaît son chemin sur un téléviseur grâce à son rôle de Richelle dans «The Next Step» - mais elle dit que «WOD» était une toute nouvelle bête.


Esprit de danse : Comment vous êtes-vous préparé pour le spectacle?

Briar Nolet: J'avais vraiment besoin d'améliorer ma santé mentale et de danser à un niveau compétitif. J'avais été confronté à un problème de santé (c'est mieux maintenant!), Alors j'ai commencé à me préparer des mois à l'avance. J'ai fait du ballet, du tumbling et tous les styles qui n'étaient pas contemporains. La danse que je fais sur «The Next Step» est très commerciale, et je joue un personnage pour «WOD», c'était important pour moi de pouvoir danser à un haut niveau d'intensité, tout en restant fidèle à moi-même.


DS : Comment était le tournage de «WOD»? Était-ce du tout comme «The Next Step»?

BN: C'était super cool et très intense. Je ne savais pas à quoi m'attendre en filmant une émission de télé-réalité. Lorsque vous êtes réellement dans le vif du sujet, vous ressentez autant d'émotions différentes tout le temps. Avec «The Next Step», vous obtenez autant de prises que vous en avez besoin, et c'est une toute autre atmosphère. En fin de compte, «WOD» est une compétition, donc certaines personnes peuvent être très excitées, tandis que d'autres sont vraiment nerveuses ou focalisées sur le laser.


DS : Vous êtes-vous senti nerveux pendant le tournage?

BN: J'étais vraiment nerveuse, mais j'ai géré les nerfs d'une manière différente de celle que je fais lorsque je tourne avec «The Next Step» ou que je tourne pour ça. J'ai tendance à être vraiment excité, ce qui se transforme ensuite en adrénaline - mais cela s'estompe, vous devenez incroyablement épuisé. Il était donc essentiel pour moi de calmer mes nerfs. Avec «WOD», chaque fois que je montais sur scène, je devais me concentrer sur l'histoire que je racontais et me rappeler pourquoi je dansais.


heureux pharrell williams 24 heures

DS : Pourquoi pensez-vous que «WOD» est un spectacle si populaire auprès d'un public non-dance-world?

BN: Je pense que c'est l'aspect international qui le rend si génial. Et le fait que ce soit une compétition. Il y a tellement de diversité parmi les interprètes. Ce n'est pas seulement du hip-hop ou du contemporain à l'emporte-pièce. Et nous partageons tous la scène, ce qui est une si belle chose. Je suis devenu ami avec des danseurs d'Inde et de Corée du Sud, parmi beaucoup d'autres endroits, et cela ne se serait jamais produit autrement.

Kayla Mak

(Andrew Eccles / NBC)

Nous avons regardé la vedette de la Westchester Dance Academy, Kayla Mak, briller dans le rôle de Clara Spectacle de Noël de Radio City et dominer des événements comme NYCDA et YAGP pendant des années, de sorte que son diplôme au stade «WOD» se sent comme une prochaine étape logique. Et même si le fait de rejoindre la communauté du ballet s'accompagne d'une pression supplémentaire, Kayla dit qu'elle a pris toute l'expérience dans la foulée.


Esprit de danse : Parlez-nous un peu de l'énergie sur le plateau.

Kayla Mak: L'énergie et l'ambiance étaient tout ce dont j'aurais pu rêver, multiplié par dix. En jouant, j'ai pu tirer toute mon adrénaline du public incroyable et de la belle scène. Chaque personne était si aimable et solidaire - je suis tellement reconnaissante d'avoir pu danser avec elles. De plus, l'équipe de production et les producteurs étaient très attentionnés. Nous sommes tous devenus une famille.


DS : Vos nerfs étaient-ils les mêmes que lorsque vous participez ou jouez en tant que Clara? Ou était-ce un sentiment totalement différent?

KM: J'étais très nerveux pendant le spectacle. Danser sur pointe ajoute un tout autre niveau de stress en plus de simplement se produire pour un jury aussi estimé! Mais mes nerfs étaient définitivement aussi hauts que lorsque je jouais en tant que Clara ou en compétition. Je veux toujours faire de mon mieux et représenter la communauté du ballet et la communauté de la compétition, pour montrer que les deux mondes peuvent coexister, et que le ballet peut être tout aussi divertissant et compétitif que les genres de danse plus commerciaux.


DS : Pourquoi pensez-vous que «WOD» plaît à tant de gens?

KM: Je pense que les histoires derrière tant de danses et de danseurs sont incroyablement racontables pour le public. La danse est une forme d'art si puissante, et participer à l'émission m'a permis, ainsi qu'à tant d'autres, d'inspirer des gens du monde entier.


DS : Si vous pouviez donner un conseil à quelqu'un qui auditionne pour la série, quel serait-il?

KM: Ne jamais avoir peur. Lorsque j'ai auditionné, j'ai préparé deux pièces contemporaines, l'une avec des pointes et l'autre sans. J'ai joué le one sans pointes, et les juges m'ont alors demandé si j'étais capable de le danser à nouveau sur pointe. J'avais peur au début, mais j'ai pris une profonde inspiration et un acte de foi, ce que je suis tellement content d'avoir fait! C'était une grande leçon que j'ai apprise en auditionnant, pour prendre des risques.

Lauren Yakima

Nous avons toujours admiré la présence féroce de la reine Lauren Yakima sur scène, nous n'avons donc pas été surpris lorsque son nom est apparu sur la liste de la saison 3. Avec ses expressions faciales perçantes, son contrôle absolument dingue et son saut de signature (regardez les 50 secondes dans la vidéo), Lauren est sans aucun doute une à regarder.


Esprit de danse : Comment était-ce d'être sur la scène 'WOD' en compétition, par rapport à une compétition comme The Dance Awards?

jennifer lopez back up danseuse

Lauren Yakima: J'étais tellement plus nerveux, ce qui est intéressant parce que quand je suis en compétition sur le circuit régulier, je ne suis jamais nerveux. Je me dis simplement: «Soyez tranquille, faites ce que vous avez pratiqué et faites de votre mieux. Mais avec «WOD», je pensais que mon cœur allait sortir de ma poitrine. J'ai dû trouver comment tout mettre en échec la première fois que je suis monté sur scène, car c'était complètement fou.


DS : Quelle était l'énergie sur le plateau?

UN VERRE: Tout cela était très professionnel, avec des producteurs, des caméras, des réalisateurs et tout ça partout où vous regardiez. C'était vraiment passionnant pour moi, personnellement, parce que je n'avais jamais vécu cela auparavant, et j'ai adoré la façon dont nous avions un emploi du temps où nous devions être et quand. Cela m'a donné beaucoup de perspicacité sur ce que j'espère de ma future carrière. J'ai adoré en faire partie.


DS : Comment était-ce de rencontrer les juges pour la première fois?

UN VERRE: j'étais sooo starstruck! C'était l'un de ces moments où vous les regardiez et vous disiez simplement: «Est-ce que cela se passe vraiment? Ils étaient tous tellement géniaux.


DS : Quel est votre meilleur conseil pour quelqu'un qui veut auditionner pour la série?

magazine de danse guide du collège 2015

UN VERRE: Vous devez avoir confiance en ce que vous faites. Ne vous remettez jamais en question et ne soyez pas timide. Si vous êtes confiant et fier, cela se traduit par votre danse. Votre confiance fera croire aux autres en vous, et vous ne pouvez pas faire semblant.

Derek Piquette

Voir ce post sur Instagram

Un post partagé par Derek Piquette Jackson (@derekpiquette) le 6 février 2018 à 18h19 PST

Derek Piquette nous a volé le cœur lors de son passage dans la saison 12 de `` So You Think You Can Dance '' avec sa technique nette, sa qualité de mouvement fluide et sa présence ancrée. Depuis la fin du spectacle, il a joué le rôle de Trickster dans le Cirque du Soleil. KOOZA , en plus de l'enseignement et de la chorégraphie pour des tonnes de conventions et de compagnies. Et tandis que ses expériences sur le plateau «SYT» lui ont certainement donné un avantage, Derek dit que «WOD» était un jeu de balle très différent.


Esprit de danse : Vos expériences de tournage de «SYTYCD» et de «WOD» étaient-elles similaires ou totalement différentes?

Derek Piquette: Quand je préparais et tournais «SYT», j'ai dû m'entraîner dans de nombreux styles différents. Pour «WOD», je ne me suis entraîné que de manière intensive en contemporain, et j'ai préparé ma chorégraphie - mais il y a une pression supplémentaire là-bas puisque c'est ma chorée et celle de mon mari, et nous la montrons au monde entier. J'ai aussi quelques années de plus et je me suis habitué à être devant la caméra.


DS : Quelle a été votre expérience sur le plateau?

DP: L'équipe de production et les juges sur «WOD» ont en quelque sorte agi comme ce système de support intégré. Tout le monde - sérieusement, tout le monde - voulait que vous réussissiez bien et veillait à ce que vous soyez pris en charge. Il n'y avait pas d'ambiance compétitive et tendue, c'était exactement le contraire. Lorsque nous avons terminé l'émission, j'ai envoyé un message à tous les producteurs et assistants pour les remercier pour tout et leur dire à quel point toute leur aide représentait pour moi.


DS : Avez-vous été nerveux du tout?

DP: Je n'ai jamais été nerveux avant de monter sur scène, devant les juges. Une fois que les lumières se sont éteintes, toute mon adrénaline est entrée.


DS : Puisque vous êtes un peu un vétéran des émissions de danse, quels conseils donneriez-vous aux aspirants auditionnés?

DP: Aussi cliché que cela puisse paraître, vous devez rester fidèle à qui vous êtes. Ne devenez pas la personne que tout le monde veut que vous représentiez à la télévision. Même si les gens suggèrent des choses à dire ou à faire, soyez simplement vous. Montrez votre personnalité. Et suivez toujours votre entraînement!