Questions-réponses avec la star de Broadway John Selya

Au cours de la carrière de John Selya, il est passé de membre de l'American Ballet Theatre à la star de Broadway nominée aux Tony de Movin 'Out de Twyla Tharp pour devenir… joueur de baseball?! Du moins, c’était le cas dans Damn Yankees, présenté par Encores du New York City Center! Série Summer Stars en juillet. Dans ce ...

Au cours de la carrière de John Selya, il est passé de membre de l'American Ballet Theatre à la star de Broadway de Twyla Tharp, nominée aux Tony. Movin ’Out à… joueur de baseball?! Eh bien, au moins c'était le cas dans Damn Yankees , présenté par le New York City Center Encore! Étoiles d'été série en juillet. Dans cette comédie musicale classique, Selya a fait le saut de la danse à la pirogue avec une grâce distinctive.

Dans la série, quand il n’est pas occupé avec un gant de baseball, Selya se met à la hanche avec la star du théâtre et de la télévision Jane Krakowski («30 Rock», Nine). Ensemble, le duo affronte le légendaire numéro de théâtre musical «Who’s Got the Pain». C’est la marque de fabrique de Fosse: deux danseurs, des chapeaux melon, des isolations subtiles de la hanche et un battement de mambo palpitant.



Au-delà de l'apprentissage de la chorégraphie complexe, Selya avait de grandes chaussures à remplir - celle du créateur! Bob Fosse lui-même a fait le showstopper avec la muse Gwen Verdon dans la version cinématographique de 1958. Heureusement, avec les conseils de la vétéran de Fosse Mary MacLeod, Selya a réussi à surmonter sa lutte avec l'élégant slink et à en frapper un hors du stade. DS s'est assis avec Selya pour avoir ses réflexions sur le baseball et la danse de Broadway.

DS: Quelle était la pression sur une telle pièce historique?

John Selya: C'était une pression incroyable juste le fait que vous dansiez ce que Fosse a créé et dansé lui-même. Le public va s'attendre à une sorte de danseur Fosse. Ce n'est peut-être pas ce qu'ils vont obtenir, mais j'espère qu'ils apprécieront tout autant ce que je fais!

DS: Avez-vous fait une préparation au préalable?

JS: Oui! Puisqu'il s'agit d'un Encores! production, le processus de répétition n’a duré que trois semaines - et je n’avais jamais vu le spectacle à l’avance! J'ai donc regardé des vidéos en ligne. Il y a la version originale du film Fosse et Verdon, et je me suis assuré d’avoir une assez bonne idée des étapes.

meilleure équipe de danse américaine 2017

DS: Comment était le processus de répétition avec Mary MacLeod?

JS: C’est génial parce que Mary met toujours autant d’énergie que vous dans le travail - c’est à la hauteur de ce que font les danseurs en studio. Sa connaissance du style ne passe pas vraiment par des explications, mais par ses démonstrations.

DS: MacLeod parle-t-il des conseils de chorégraphie de Fosse à garder à l'esprit?

JS: Elle est géniale dans le sens où elle sait que ce qui fonctionne pour certaines personnes ne fonctionne pas toujours pour d’autres. Elle a une patience et une confiance extraordinaires pour que vous finissiez par trouver votre chemin sans qu'elle vous incite fortement à adopter le style. Vous devez absorber correctement les étapes, puis je pense que le style est plus naturel.

DS: La chorégraphie de Fosse laisse-t-elle place à l’interprétation?

JS: Je pense qu’il n’ya pas d’autre choix que d’avoir votre propre interprétation. C’est l’une des choses les plus difficiles que j’ai jamais faites. Cela n'a pas l'air difficile, mais c'est parce que vous vous sentez très enfermé. Par conséquent, vous devez essayer de respirer dans les paramètres.

danse avec les stars semaine 5 résultats

DS: Comment cela a-t-il été accompli dans un processus de répétition aussi court?

JS: Jane Karkowski et moi sommes allés en studio avant la période de répétition officielle pour faire connaissance. Nous diffusions «Who’s Got the Pain», tous les jours: exécutez-le, parlez-en, relancez-le. Mary espérait que nous traiterions toutes les informations éventuellement.

DS: À quoi ressemblait le travail avec Jane Krakowski?

JS: Travailler avec Jane Krakowski sur ce numéro a été l’un des meilleurs moments de ma vie, et j’ai eu une longue carrière. Je trouve que danser avec une actrice est une tout autre chose - elle est très engageante. Elle apporte son expérience d'actrice et sa capacité à se connecter à la danse, ce qui est formidable.

mandy moore dansant avec la chorégraphe des stars

DS: Trouvez-vous des similitudes entre votre travail précédent et la chorégraphie de Fosse?

JS: C'est totalement différent de mon travail avec Twyla Tharp. Dans les affaires de Twyla, vous devez avoir un centre établi juste pour que vous puissiez en sortir. Avec Fosse, vous n'êtes jamais hors de votre centre. On est rarement entre deux jambes, en allongé ou en quelque chose d’écarté, ce qui est très difficile. Et puis bien sûr, il y a le chant en plus de ça.

DS: MacLeod a-t-il dû continuer à vous ébranler pour adhérer aux limites du mouvement Fosse?

JS: Oui, elle l'a fait parce que j'ai tendance à monter le mouvement et à le laisser me prendre. Avec les trucs de Twyla, si vous exécutez ce qu’elle vous demande de faire, cela danse tout seul. Avec «Who’s Got the Pain», vous devez vraiment le surmonter. C’est l’illusion que les trucs de Fosse semblent si faciles et nonchalants, mais c’est totalement le contraire.

DS: Quelle a été la partie la plus gratifiante du travail sur la série?

JS: S'intégrer à la distribution et faire partie d'une pièce de théâtre musical classique est ce qu'il y a de mieux. C’est drôle: parfois j’ai eu le pire moment avec la danse, mais le meilleur moment à la fin. Je n'étais pas en sécurité parce que je sais qu'il y a des experts du style Fosse qui critiqueront une autre approche du mouvement. Je ne me suis jamais senti aussi hors de mon élément. Mais j'en ai apprécié chaque minute.