Manque d'opportunités

Pour les femmes noires, la partie la plus difficile de la navigation dans le monde de la danse n'est pas seulement de trouver un emploi, c'est d'en trouver un. Monique Smith, vétéran de Broadway, dit qu'il n'y a tout simplement pas beaucoup de pistes de théâtre musical créées pour les femmes noires, ce qui se traduit par moins de possibilités d'emploi. `` Quand les danseuses blanches ...

Le leader des droits civiques Malcom X a déclaré que «la personne la plus irrespectueuse en Amérique est la femme noire». Des décennies plus tard, ces mots résonnent encore. Et le monde de la danse n'est pas à l'abri de soumettre les femmes noires à un traitement injuste. Après tout, ce n'est que cette année - et après la pression croissante des pétitions en ligne - que de nombreuses grandes marques de vêtements de danse se sont engagées à fabriquer des collants et des pointes dans des teintes qui correspondent au teint des femmes noires.

Mais d'autres problèmes plus insidieux continuent d'entraver les progrès des femmes noires dans le monde de la danse. Esprit de danse s'est entretenu avec cinq femmes noires des obstacles qu'elles ont rencontrés en tant que danseuses professionnelles.




Face aux microagressions

La danseuse de claquettes Maud Arnold, qui est membre de la populaire troupe de claquettes Syncopated Ladies, dit qu'elle a ressenti les effets d'être traitée différemment en tant que femme noire tout au long de sa carrière. «D'après mon expérience, être une femme noire dans des espaces qui ne sont ni dirigés ni contrôlés par des femmes noires peut être extrêmement hostile et condescendant», dit-elle. «En plus d'être danseur, je produis également des événements de danse à grande échelle. Pourtant, je suis entré dans des hôtels où je loue des salles de bal et des théâtres, où je produis le spectacle, et on m'a demandé: «Où est le patron? ou 'Vous savez que vous avez besoin d'une équipe pour faire cela, non?' ou 'Nous vous prévoyons force vendez 50% des billets '', se souvient Arnold. (Et pour mémoire, l'événement a fini par se vendre.)

De telles microagressions - commentaires ou remarques qui révèlent la stigmatisation envers les groupes historiquement marginalisés - vont des insinuations subtiles aux jugements sévères. «On m'a dit d'envisager de limiter mes attentes et de viser plutôt à entrer dans une petite compagnie ou semi-professionnelle», explique Erica Lall, qui est actuellement danseuse à l'American Ballet Theatre. «J'ai dû apprendre à progresser principalement en appliquant les instructions et les corrections que mes camarades de classe et collègues recevaient parce que j'étais souvent oubliée.

Jacqueline Green, danseuse principale au Alvin Ailey American Dance Theatre, dit qu'elle a également connu des microagressions en tant que jeune danseuse, notamment lorsqu'elle s'est formée à de prestigieux programmes d'été. `` Non seulement certains des jeunes danseurs avec lesquels j'ai formé ont participé à me rappeler ma noirceur en me faisant des compliments du revers de la main comme `` tu es vraiment bon '', mais certains de mes professeurs ont également eu des réactions similaires à mon niveau de talent et la compétence », dit Green. `` Toutes ces réponses n'étaient pas malveillantes ou destinées à me distinguer, mais pour une fille de 13 ans, c'était un appel au réveil. Le ballet n'était pas encore un domaine familier ou à l'aise avec la présence du corps noir, et, malheureusement, il n'est toujours pas tout à fait là.

enciende la competencia de baile 2019

Jacqueline Green (Richard Calmes, courtesy Green)

Pour les femmes noires, la partie la plus difficile de la navigation dans le monde de la danse n'est pas seulement de trouver un emploi, c'est d'en trouver un. Monique Smith, vétéran de Broadway, dit qu'il n'y a tout simplement pas beaucoup de pistes de théâtre musical créées pour les femmes noires, ce qui se traduit par moins de possibilités d'emploi. «Lorsque les danseuses blanches ont la chance de recevoir une des quatre pistes possibles dans un spectacle, il n'y a généralement qu'une seule piste possible pour la danseuse noire», explique Smith.

Keisha Hughes, une artiste de danse commerciale qui a travaillé avec certains des plus grands noms de la musique, notamment Cardi B, Nicki Minaj et Lil 'Kim, dit que le colorisme entre en jeu dans le casting, certaines équipes créatives favorisant les tons de peau plus clairs par rapport aux plus foncés. «Les directeurs de casting et les artistes sont toujours à la recherche de femmes ethniquement ambiguës parce que c'est ce qui, selon eux, sera le mieux accueilli par le monde», dit-elle. «Ils refusent de changer cette formule.

Culture honteuse

Parce que les femmes noires ont tendance à avoir des textures de cheveux, des formes physiques et des expériences culturelles différentes de celles de leurs homologues blanches, elles se sentent souvent inaptes au monde de la danse. Et beaucoup de ses microcosmes, comme la communauté de ballet, soutiennent la blancheur comme norme. «On m'a appelé« le noir »et on m'a dit que j'avais des muscles bombés partout, alors que je n'avais jamais vraiment de muscles bombés», dit Lall. `` Je viens d'avoir un butin plus perkier qui était plus important que ceux de mes autres camarades de classe. ''

Arnold se souvient avoir été choisie pour ses cheveux lors de plusieurs auditions. 'Un panéliste m'a demandé:' Vos cheveux peuvent-ils faire autre chose? ' J'ai toujours porté mes cheveux naturellement, sauvages et bouclés, mais c'était avant le mouvement des cheveux naturels », dit Arnold. «Comme beaucoup de gens de l'autre côté de la table ne me ressemblent pas ou ont des amis qui me ressemblent, ils ne comprennent pas les possibilités de mes cheveux.

Maud Arnold (Lee Gumbs, avec la permission d'Arnold)

Avancer

Être une femme noire dans le monde de la danse pose de nombreux défis uniques. Mais les cinq femmes que nous avons interviewées ont persévéré à travers tout cela et conviennent que croire en soi est la clé pour atteindre vos objectifs. «Aucune industrie n'est parfaite, et vous pouvez rencontrer des choses qui semblent fausses ou douteuses», dit Green. «Mais continuez avec ce que vous savez être juste. Il y a un endroit pour danser pour tout le monde, et si vous n'en trouvez pas, vous devez peut-être le créer.