Dans les coulisses de la première mondiale de Justin Peck pour le Houston Ballet

Le Houston Ballet présentera un nouveau programme passionnant commençant ce soir et se déroulant jusqu'au dimanche 24 mars: Come In, d'Aszure Barton, et Dream Time, de Jiří Kylián, les deux premières de la compagnie, et Reflections du phénomène Justin Peck. Nous avons rencontré le premier soliste de HB, Oliver Halkowich, pour savoir à quoi ressemblait le processus.

Le Houston Ballet présentera un nouveau programme passionnant commençant ce soir et se déroulant jusqu'au dimanche 24 mars: Entrez , par Aszure Barton , et Moment de rêve , par Jiří Kylián , les deux premières de la société, et Réflexions par phénomène Justin Peck . Nous avons rencontré le premier soliste de HB, Oliver Halkowich, pour avoir une idée de ce que c'était en studio avec Peck.


Esprit de danse : Comment a travaillé avec Justin Peck?

Oliver Halkowich: J'ai déjà travaillé avec Justin, quand il est venu à Houston pour entraîner Année du lapin , mais j'étais vraiment intrigué de voir à quoi ressemblerait son processus pour créer une nouvelle pièce. Ses ballets se sentent toujours parfaitement organisés, mais j'ai été surpris de voir à quel point il semble laisser au hasard dans le processus de création, et à quel point il a été dérivé de manière organique plutôt que pensé avant d'entrer en studio.



(Au centre, de gauche à droite) Peck, Halkowich et Bridget Kuhns répètent la première mondiale de Peck (Lawrence Knox, avec la permission du Houston Ballet)

DS: Parlez-nous un peu de la pièce.

OH: Justin donne beaucoup d'images aux danseurs, à la fois pour nous aider à comprendre ses idées et à donner un sens à ce qu'il crée pour lui-même. Je danse un quintette dans le nouveau travail, et nous étions tous les cinq en groupe, prêts à ce que Justin nous donne une direction et il nous a regardés et a ri, nous appelant les «enfants cool». Je pense que cette première image de nous a façonné la danse. Il y a une section qu'il appelle `` brunch '', où nous nous tapons les mains et faisons-si-faire l'un autour de l'autre. C'est en fait assez compliqué et cela nous a pris du temps à mettre en place, mais il y a une qualité de laissez-faire, comme cinq amis qui socialisent un dimanche.


Une version de cette histoire est parue dans le numéro de mars 2019 de Esprit de danse avec le titre «Power Premieres».