Comment avez-vous commencé à créer des costumes de danse?

Vers 2009, j'ai commencé à travailler principalement avec des stylistes musicaux, passant lentement de la mode couture au costume et à la scène. À partir de là, j'ai eu une opportunité incroyable de faire équipe avec une équipe de danse bien connue, The Beat Freaks, et de collaborer avec eux sur plusieurs projets et performances. Plus tard ...

Jamais demandé ce qui entre dans la production du des centaines de costumes utilisés dans les épisodes en direct de «So You Think You Can Dance»? Toujours innovants - et souvent époustouflants - ils jouent un rôle important dans la narration mémorable de la danse.

Le génie derrière la magie des costumes de 'SYTYCD' est la créatrice Marina Toybina, qui travaille avec des danseurs depuis une décennie et a remporté quatre Emmys pour ses costumes de danse. En plus de ses créations `` SYT '', vous avez probablement vu et admiré ses costumes pour les trois premières saisons de `` World of Dance '', de la tournée mondiale rouge de Taylor Swift et du spectacle de la mi-temps du Super Bowl 2015. (Elle est également responsable des ensembles brillamment surréalistes de 'The Masked Singer'.)



Comme nous attendre d'entendre si SYT pourra revenir cet été, nous avons discuté avec Toybina de la façon dont elle collabore avec des chorégraphes et des danseurs, ce qui se passe dans la création d'une mode dansante et à quel point les costumes peuvent élever une danse.


Vers 2009, j'ai commencé à travailler principalement avec des stylistes musicaux, passant lentement de la mode couture au costume et à la scène. À partir de là, j'ai eu une opportunité incroyable de faire équipe avec une équipe de danse bien connue, The Beat Freaks, et de collaborer avec eux sur plusieurs projets et performances. Plus tard, j'ai rencontré le chorégraphe emblématique Brian Friedman. Nous nous sommes immédiatement entendus. Avec Brian, j'ai commencé à explorer le monde de la danse dans de multiples points de vente: vidéoclips, remises de prix, tournées et télévision. Brian est aussi la principale raison pour laquelle j'ai reçu l'appel pour concevoir ma toute première émission télévisée, «The X Factor», en 2010. C'est à ce moment-là que mes avenues se sont vraiment ouvertes, et j'ai pu concevoir pour des danseurs sur de plus grandes plateformes. En repensant aux 10 dernières années, il est juste de dire que je dois la majorité de mon succès à cet homme merveilleux, un homme que j'ai l'honneur d'appeler mon cher ami, mentor, muse et inspiration.

Toybina avec Brian Friedman (avec la permission de Toybina)

Quels sont les défis de la confection de costumes pour la danse?

Au tout début, j'ai certainement commis des erreurs - mauvais choix de tissus, mauvaises chaussures - en raison de mon manque de connaissances et d'expérience. Puis, avec le temps, le langage de la danse est vraiment devenu une seconde nature. Je me suis formé à la création de patrons, au drapage, à l'utilisation des matériaux et aux techniques de couture. Les défis sont devenus moins inquiétants pour moi lorsque j'ai commencé à communiquer plus efficacement avec les danseurs. J'ai commencé à porter une plus grande attention à leurs besoins - comment ils exécutaient leur chorégraphie, ce dont leur corps avait besoin pour bouger librement, quels tissus, chaussures et accessoires étaient nécessaires.

En haut à gauche: Ariana Crowder, Gaby Diaz et Burim Jusufi dans une routine de la saison 12 (Adam Rose / FOX) trois autres images: la création des costumes du numéro (avec la permission de Toybina)

Comment vous êtes-vous impliquée dans «SYTYCD»?

Je travaillais sur «The X Factor» - c'était ma troisième saison - quand [le producteur exécutif] Jeff Thacker m'a approché pour rejoindre «SYT» pour la saison 10. J'étais très enthousiasmé par cette opportunité. Je savais que cela me donnerait la chance d'explorer et d'élargir ma créativité, et d'offrir quelque chose de nouveau et de différent au spectacle.

À quoi ressemble le processus de création sur «SYT»?

Habituellement, nous avons quatre à cinq jours entre les spectacles en direct pour retourner environ 60 costumes. Nous commençons chaque spectacle par une réunion créative, animée par Jeff, pour passer en revue les concepts et les idées proposés par les chorégraphes. Je contacte ensuite les chorégraphes individuellement et leur demande de discuter de leurs tableaux d'humeur, de leurs choix musicaux, de leurs inspirations de costumes et du ton général de leurs pièces.

À partir de là, les achats, la couture, l'artisanat et la conception commencent. Je travaille en étroite collaboration avec les départements de maquillage et de coiffure, et notre collaboration est essentielle lorsqu'il s'agit de spectacles en direct. Les raccords suivent dans les trois jours suivant la préparation de tous les départements, puis c'est l'heure du spectacle! La plupart du temps, tout est fait et perfectionné avant la mise en ligne des spectacles. Mais bien sûr, j'ai eu des moments où j'ai dû coudre mes danseurs juste avant qu'ils ne montent sur scène. C'est une précipitation, beaucoup de travail acharné, mais au final, ça vaut vraiment le coup!

Quelles sont vos astuces et techniques pour aider les costumes à mieux bouger?

L'utilisation de tissus appropriés (tout ce qui est extensible dans quatre sens) est mon truc principal, ainsi que l'utilisation fréquente d'élastiques cachés et de fermetures sécurisées. Je m'assure que mon travail de couture, mes motifs et ma construction sont conçus pour la mobilité et la durabilité, de sorte que le costume agisse et se sente comme une seconde peau pour le danseur. Le fait que nous finissions tous nos costumes à la main me permet de maîtriser les petits détails.

chachi gonzales je suis moi

Le Top 20 de la saison 10 de SYTYCD dans les costumes primés aux Emmy de Toybina (Adam Rose / FOX)

De quels costumes de danse êtes-vous particulièrement fier?

Pour «SYTYCD», j'ai été reconnu lors de ma première saison, lorsque j'ai gagné aux côtés de mon département de garde-robe pour l'exquise pièce de Tyce Diorio. Ma force a toujours été le costume d'époque, et Tyce avait créé cette incroyable routine avec un élément victorien. J'ai pu utiliser des pièces vintage, puis intégrer ces toutes nouvelles techniques de couture et de fabrication vraiment époustouflantes. La quantité de travail nécessaire à cette performance était insensée! Et ça avait l'air magnifique. L'art portable est ce que j'appellerais.

«World of Dance» a été une expérience légèrement différente pour moi, car il ne s'agissait pas seulement d'exécuter une vision, mais aussi de traiter avec différents groupes d'âge, plusieurs langues et différentes cultures du monde entier. Lors de la saison 2, nous avions un groupe du Japon, les Fabulous Sisters - 13 danseuses âgées de 8 à 15 ans. J'ai été vraiment impressionné par la façon dont nous avons pu communiquer uniquement à travers le langage de la danse, et créer ces magnifiques, élaborer des costumes pour eux, ce qui a laissé les téléspectateurs visuellement impressionnés.

Les fabuleuses sœurs dans `` World of Dance '' (avec la permission de Toybina)

Qu'est-ce que tu aimes dans ton travail avec des danseurs?

Les aider à raconter leur histoire - les aider à communiquer des émotions fortes - c'est ce qui m'apporte de la joie. Je suis personnellement très ému par la danse et sa puissance. Quand je conçois pour des danseurs, puis que je prends du recul et que je vois tout se rassembler, je remarque que le costume agit souvent comme une introduction au sentiment. Cela vous permet de comprendre une émotion avant même que la musique ne commence. J'adore que mon équipe et moi puissions créer ce visuel, donner le ton au travail dont vous êtes sur le point de tomber amoureux.