Divine Devine

Bon Jovi, Journey et STYX ont secoué les années 1980 avec un son énorme, des cheveux pouf et des vestes en cuir. Même si vous n’êtes pas né à l’époque de la démesure, vous connaissez probablement tous les mots de chansons comme «Don't Stop Believin». » Puisque la décennie est mûre avec un style de marque, c'est un choix facile pour un juke-box ...

Bon Jovi, Journey et STYX a bercé les années 1980 avec un son énorme, des cheveux pouf et des vestes en cuir. Même si vous n’êtes pas né à l’époque de la démesure, vous connaissez probablement tous les mots de chansons comme «Don't Stop Believin». » Puisque la décennie est mûre avec un style de marque, c'est un choix facile pour une comédie musicale de juke-box (de vraies chansons pop enchaînées pour créer un récit et une partition). L'un des plus récents du groupe est Rocher des âges sur un club de rock légendaire en danger de fermeture. Il a débuté les New World Stages de Broadway en octobre et n'a cessé de dynamiser la scène depuis. Pour entrer dans ce qui fait
le cœur du show groove, DS bavardé avec la chorégraphe Kelly Devine. -PAGE

DS: Comment vous êtes-vous préparé à affronter une décennie aussi vivante que les années 1980?
KD: J'ai fait des tonnes de recherches! Heureusement, vous pouvez maintenant trouver n'importe quelle chanson ou clip sur Internet. De plus, j'ai grandi à Los Angeles dans les années 80 - nous irions chez Tower Records et vous pouviez créer votre propre mix tape! J'ai donc aussi utilisé l'inspiration de mes propres expériences. Et, contrairement à maintenant, quand le mouvement pour des artistes R&B comme Chris Brown est si complexe et si élégant - le mouvement des années 80 était vraiment grand et je tire de cette énergie super-haute.



DS: Quelle est l'ambiance des numéros de danse?
KD: Il y a un numéro athlétique, sexy mais difficile inspiré de 'Here I Go Again' de Whitesnake. Il y a aussi un grand nombre d'ensemble appelé 'The Final Countdown'. C’est à ce moment que le club ferme ou non vraiment et que l’ambiance est vraiment forte.

DS: Qu'est-ce qui nous surprendra quand nous verrons le spectacle?
KD: Je pense que les gens seront surpris qu’il ne s’agisse pas d’une parodie des années 80. Il a certainement de l'humour, mais c'est une tranche de vie de cette époque au lieu d'une blague à ce sujet, car ce n'est pas une blague pour les gens qui l'ont vécu. Par exemple, j’ai rencontré Slash du groupe Guns N ’Roses, et il porte vraiment un chapeau haut de forme, une veste en cuir et un pantalon ultra-moulant - tout le temps. Ce spectacle est authentique. Et génial!