Collage du chorégraphe: Justin Peck

(par Paul Kolnik) Les ballets de Justin Peck sont à la fois contemporains et ludiques, avec des partenariats complexes et des formations kaléidoscopiques. Bien que le membre du corps du New York City Ballet ait commencé à chorégraphier il y a à peine trois ans, il a déjà réalisé des œuvres pour le Nantucket Atheneum Dance Festival et le Colu ...

(par Paul Kolnik)

Les ballets de Justin Peck sont à la fois contemporains et ludiques, avec des partenariats complexes et des formations kaléidoscopiques. Bien que le membre du corps du New York City Ballet ait commencé à chorégraphier il y a à peine trois ans, il a déjà réalisé des œuvres pour le Nantucket Atheneum Dance Festival et le Columbia Ballet Collaborative de l'Université Columbia (où il suit des cours universitaires). L’année dernière, Peck était le premier chorégraphe en résidence actif du New York Choreographic Institute. NYCB a effectué son premier travail pour l'entreprise, Dans les plis , en juillet, et présentera en première une extension de son œuvre de 2010, Contes d'un zodiaque chinois , ce mois-ci. Qu'est-ce qui inspire Peck? Continuez à lire pour le découvrir!



«Pour moi, 50% de la bataille chorégraphique consiste à trouver la bonne musique. La partition musicale me sert de modèle. Je le regarde en écoutant la musique, en essayant d'accentuer les détails subtils avec une interprétation chorégraphique. C’est comme résoudre un puzzle. J'ai travaillé avec Sufjan Stevens pour orchestrer mon nouveau travail pour NYCB. Je ressens un lien fort avec Stevens. Il rend hommage aux compositeurs du passé, mais garde toujours sa propre voix.

Les danseurs de la NYCB répètent la Symphonie en ut de George Balanchine

«J’ai beaucoup appris sur la structure du ballet en observant les schémas et le flux de la chorégraphie de George Balanchine, en particulier dans les pièces avec de grands moulages. Ses Symphonie en trois mouvements est l'un de mes ballets préférés. Je vais souvent regarder les répétitions depuis le quatrième ring du théâtre pour admirer l’architecture d’en haut. »

«Pendant ma résidence avec le NYCI, je

a collaboré avec le compositeur Conrad Winslow. Nous sommes tous les deux gourmands, alors nous avons décidé d'essayer de capturer l'expérience culinaire avec notre morceau. Nous sommes allés au restaurant ensemble, avons noté les adjectifs qui nous venaient à l'esprit et avons pris des photos de la nourriture. C’est un peu absurde, mais c’était intéressant et amusant. »

Emilie Gerrity (au premier plan) répète Peck’s In Creases pour le New York Choreographic Institute

«Sara Adams et Emilie Gerrity sont de jeunes danseuses de la compagnie qui m'ont récemment inspiré. Ils commencent tout juste à émerger en tant qu’artistes, et c’est formidable de leur donner la possibilité d’être présentés. C’est mutuellement bénéfique, je pense. »

«Janie Taylor est ouverte à l'expérimentation d'idées chorégraphiques et me rencontre à mi-chemin. Nous avons une excellente chimie en studio.

«Quand je suis resté coincé en créant Contes d'un zodiaque chinois, Je me plongerais parfois dans la recherche d’un signe du zodiaque en particulier. Ensuite, je prendrais juste un mot et je courrais avec. Par exemple, lors de mes recherches sur «Année du boeuf», j'ai lu un passage qui comprenait le mot «linéaire». J'ai ensuite appliqué ce mot à la structure chorégraphique. »

(par Paul Kolnik)

sytycd saison 13 épisode 1

«Je fais beaucoup de vélo en écoutant de la musique. C'est le bon moment pour laisser mon esprit vagabonder et répondre à la musique. '